FR UK ES

Ceccé Camoin - VTT

Présentation :

Je m’appelle Ceccé Camoin. J’habite Rogliano à la pointe nord du Cap Corse. Je viens d’avoir 19 ans. Je pratique le Vélo Enduro VTT au sein de l’équipe professionnelle Spécialized, avec laquelle j’ai signé un contrat en 2018. Je participe au Championnat du Monde de la discipline (EWS), dans lequel j’ai terminé 5e en 2019 avec un podium, pour ma première année complète de compétition à ce niveau.

En 2020, mon team Manager m’a demandé de participer aussi à la Coupe du Monde vélo Electrique (WES). Je me classais 2e à la première manche de Monaco, avant l’arrêt des compétitions pour cause de pandémie.


Lors de ma préparation de reprise en juin 2020 à Morzine, je me suis gravement blessé sur une chute en me cassant une vertèbre. Après 3 mois d’immobilisation, je suis actuellement en pleine reprise d’entrainement.
Je suis suivi par un coach professionnel (Nicolas Arschoot), qui m’octroie un programme de préparation à la semaine. Un ostéopathe (François Ottavi-Menager) a en charge ma récupération et ma préparation mentale. J’envisage si besoin, de faire appel à un hypno thérapeute, lors de ma reprise de la compétition, si une appréhension se fait sentir.


Je pratique le vélo en compétition depuis l’âge de 9 ans, lorsque j’ai débuté par le BMX. J’ai été titré Champion de Corse dans toutes les catégories et disciplines vélo, qui se pratiquent sur l’île (BMX, Route, VTT XC, VTT Enduro).
J’ai été vainqueur de 3 compétitions majeures sur le continent, l’Epic Enduro, la Montain Off Heal et l’EnduRoc.
Mes autres activités sportives pratiquées régulièrement sont le surf, la moto, trail et enduro, le ski. 
Parallèlement à mon activité sportive, je suis inscrit à la Fac de Corte en Sciences de la vie.

photo de Ceccé Camoin portant un casque de VTT

Peux-tu nous parler de ta passion ? Qu’est-ce qui te fait vibrer ?

J’ai été élevé au grand air, où nous habitons avec mes parents dans la maison de mon arrière-arrière grand-mère en plein maquis. Ce lieu qui s’appelle Castellucciu (petit château) est fort en histoire. Outre le fait qu’il est celui de ma descendance paternelle, c’est à cet endroit que je me suis construit. Celui qui me donne la force lorsque je suis en compétition outre Atlantique, de me surpasser. Celui où je viens me ressourcer, m’apaiser me reposer après une compétition. Ce maquis Corse qui m’a donné le gout et appris la nature, où enfant j’ai été en contact direct avec le milieu naturel. Le vent, la pluie, le soleil, la mer, le feu, ces puissants éléments ont développé mon instinct et m’ont imprégné très jeune. Ils me servent aujourd’hui dans mon sport, pour une lecture du terrain immédiate, pour la stratégie de course en fonction des conditions climatiques et de l’aspect géographique du terrain. 

La glisse en général me procure beaucoup de plaisir. Quel que soit le véhicule, l’engin ou les éléments sur lesquels j’évolue, j’ai un besoin de sentir ce point de rupture. Cette limite où l’on décroche, mais que j’essaie de maitriser en faisant ce qu’il faut, pour essayer de ne pas basculer dans la zone interdite (je n’ai pas toujours réussi).

L’Enduro est un sport à risque, dans lequel on doit être capable de réagir le plus rapidement possible, sous peine de sanction. Cette discipline sportive, avec des spéciales chronométrées et un classement changeant durant les deux journées de course, procure une pression qui permet de douter. Mais le doute et la remise en question permettent d’avancer. Seule la victoire est belle même si un podium procure des moments intenses d’émotions, que seul le sport peut délivrer. Je cherche toujours à être le meilleur, une fois que je maitrise la discipline. Je suis conscient que j’ai beaucoup de chance de réaliser un rêve qui est aujourd'hui devenu réalité.
La plus grande difficulté actuellement serait de concilier ma vie d’adolescent avec mon statut et mes obligations de sportif de haut niveau. Je sais pourtant que ce sont ces exigences, si je les respecte, qui m’apporteront la victoire.

 Cecce Camoin à coté de son VTT devant la mer

Au sujet de la nutrition quelle importance y accordes-tu ?

J’ai la chance depuis ma naissance d’avoir des parents qui faisaient très attention à ce qu’ils mangeaient. Nous privilégions à la maison les bons produits et je n’ai pas été élevé au Coca et à la Chips, mais plutôt à l’huile d’olive de la propriété et à l’oignon frais, cueilli le matin au printemps dans le potager. 

J’apprécie le miel le matin dans mes céréales, c’est un miel qui est extrait des ruches d’un ami qui se trouvent sur nos terrains autour de la maison.
J’ai toujours mangé sainement, j’apprécie la bonne cuisine, même si je me précipite dans un Mac-Do dès que j’arrive sur le continent, car nous n’en n’avons pas en Corse. Depuis mon entrainement au quotidien, je fais encore plus attention, mes parents cuisinent aussi en fonction de ma diététique et de mes échéances sportives.

 

Comment utilises-tu les produits Meltonic ?

Le matin au petit déjeuné, je suis en cure de magnésium, curcuma, spiruline, gelée royale et je mets une cuillerée de Tonactif dans un verre après l’entrainement.
Ensuite, lorsque je commence mes séances de muscu, ou lorsque je vais rouler, je rempli mon bidon MelTonic de boisson citron. Au cours de mes roulages, je me ravitaille avec les barres et je n’oublie pas ma fiole rechargeable et très écologique. Un atout pour le cyclisme.
Etant toujours en cure, je peux déjà dire que les boissons, les barres et les gels sont très agréables et l’on sent que c’est naturel.
Je me sens plus en forme, malgré mon volume d’entrainement qui a augmenté et je n’ai pas été malade.

Quels sont tes objectifs 2021 ?

C’est une saison concentrée qui s’annonce pour ma dernière année en U21. Il ne faudra pas se blesser sous peine de perdre son avance, qui sera irrattrapable. Je jouerai sur les deux championnats du Monde, en Electrique (WES qui débute fin mars à Monaco) et en Musculaire (EWS fin juin en Italie).

La concurrence en électrique sera élevée, car les teams ont engagé leurs pilotes, vu que le secteur commercial est en plein essor. Lors de ma première vraie saison (2019) l’objectif était de rentrer dans le Top10 en se rapprochant du Top5. J’ai terminé 5e. Cette année, bien sûr l’objectif est le titre dans les 2 catégories, mais terminer sur le podium en gagnant une course mondiale serait déjà une grande satisfaction. 

 

Pour plus d'infos sur Ceccé, vous pouvez consulter son Instagram

 

Expreso mi opinión

Para dar su opinión sobre este producto, elija por favor una nota entre 1 y 5 haciendo un clic en las etrellas

* Los recuadros con asterisco son obligatorios.
Nuestras sugerencias
Consejos relacionados